Historique

pinardlucDe nature très sociable et avec un excellent sens de l’humour je fais mon petit bonhomme de chemin dans une vie remplie de surprises et de beaux moments. Actif, sportif, je partage mes activités entre mon travail et ma vie familiale.

Né à Victoriaville en 1967, j’y demeure jusqu’à l’âge de 19 ans. Inscris au cégep de Victoriaville dans la concentration «Électrotechnique», j’ai décide, à ce moment, de me réorienter. Après avoir consulté M. Denis Paris, enseignant en arts plastiques à l’école Le boisé, je prend la direction du collège Sherbrooke pour suivre mon cours en graphisme.

En 1989, après trois ans d’étude,  je termine ce cours en exposant, lors d’un vernissage dans le hall de l’université de Sherbrooke, la mise en marché d’une nouvelle boisson rafraichissante, le «Touca Cooler».

Après quelques mois de recherche, je me déniche un emploi en graphisme chez «Ippersiel Communication Design» à Québec pour une durée de six mois. Petite expérience utile puisque la vie me ramène dans mon patelin et m’offre un deuxième emploi, toujours en graphisme. Après quelques mois à cet endroit voilà que ma carrière prend un peu plus son envol. je deviens graphiste pour les journaux La Nouvelle et L’Union, tous deux de Victoriaville. Tout près de deux ans passent et voilà que mon bon ami Steeve communique avec moi pour me dire que le journal La Tribune de Sherbrooke se cherchait des graphistes. Je prends alors la décision de retourner à Sherbrooke. Après trois années de travail et après avoir suivi une formation sur la plate forme «Mac», me voilà rendu infographiste. Le travail se faisant un peu plus rare à La Tribune, je reçois un appel du coordonnateur de production des journaux de Victoriaville me demandant mon intérêt à revenir travailler pour eux. Avec de nouvelles obligations familiales et après discussion avec ma conjointe, nous prenons la décision de venir s’installer à Victoriaville.

C’était le début d’une grande aventure dans le domaine des journaux. Étant père d’une magnifique fille, Amélie, et d’une autre en devenir, Audrey-Ann, j’essai tant bien que mal de concilié le travail et la vie familiale. Après vingt quatre années passées au service de TC Média à titre d’infographiste concepteur et de coordonnateur de production à Victoriaville et à Drummondville, voilà que la vie m’invite à prendre un autre chemin. La vente des journaux à de nouveaux investisseurs fait en sorte que l’atelier graphique de Drummondville, pour laquelle je suis à l’emploi, ferme ses portes.

2018 sera le début d’une nouvelle aventure pour moi. À ce moment je franchirai la porte de l’entreprise Sérico à titre de chargé de projet.

Historique
Tagged on:             

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *